Recettes par catégories

Poivrons marinés

Une recette que je réalise depuis tant et tant d’années… Je crois bien qu’elle fait partie des premières de ma vie dans mon « chez moi » parce que je me vois dans notre petit studio il y a 25 ans entrain de peler des poivrons pour les amener à un repas de famille !

C’est un plat que tout le monde aime en entrée ou surtout en apéro dînatoire, avec un bon pain. Et rien en se perd puisque l’huile de marinade est excellente en assaisonnement ou en cuisson. En plus, c’est pratique, ça s’apporte lors d’invitation (avec un bon pain « maison », c’est la classe simple) et vous ferez des heureux ! D’autant plus que c’est meilleur au bout de 2 jours, donc vous pouvez le préparer en avance.

Ces poivrons peuvent également entrer dans la composition de salades estivales aux couleurs variées, de cakes salés aux saveurs provençales ou agrémenter des sandwichs.

Ingrédients (bio !) :

Pour un gros pot :

  • 4 gros poivrons rouges ou 6 petits
  • Huile d’olive (bien fruitée)
  • Sel
  • Poivre

Au choix :

  • Romarin
  • Thym
  • Laurier
  • Ail
  • Piment
  • Olives noires
  • Olives vertes

Pour cette version, ce sera pour moi : thym sec ramassé par ma poupette, romarin fleuri frais du jardin, piment vert frais, laurier sec et olives noires. Je vous conseille juste de ne pas marier piment et ail.

Préparation :

Attention : un repos d’au moins 24 h est nécessaire après la préparation.

Mettre à cuire à four déjà très (donc préchauffé) chaud (230°C) vos poivrons sur la lèche frite. Au bout de 12 à 15 minutes, les retourner délicatement sans les faire éclater (c’est important pour le futur pelage), ils doivent être déjà un peu noirs. Au bout d’un autre petit 1/4 d’heure : soit vous coupez le four et les laissez refroidir dedans (sachant qu’ils vont continuer à cuire un peu, donc être plus tendres) soit vous les transférez dans un saladier en verre (qui ne craint pas la chaleur) que vous recouvrez immédiatement d’un film cellophane afin de ne pas perdre la vapeur dégagée. C’est elle, que ce soit dans votre four ou dans votre saladier, qui va permettre à la peau de se détacher de la chair et ainsi faciliter le pelage. Dans la version « saladier », les poivrons seront plus fermes sauf si vous prolongez un peu leur cuisson (10 minutes à 150°C pas plus chaud et pas plus longtemps).

Couleur de cuisson parfaite !

Une fois refroidis, épépinez et pelez vos poivrons avec vos doigts afin de ne pas abîmer leur chair. Pour cela, mettez le poivron queue en bas et tirez dessus doucement au dessus de votre plat de refroidissement. L’eau interne va pousser quelque peu les pépins, ils seront alors facilement détachables. Ensuite, il ne vous restera plus qu’à retirer la peau très délicatement en n’oubliant aucun morceau (c’est très désagréable de tomber dessus) en ouvrant le poivron le long de ses plis. Il est alors bien utile d’avoir un bol rempli à moitié d’eau à vos côtés pour pouvoir vous y rincer vos doigts des pépins et de la peau collés.


Une fois la corvée effectuée, préparez vos aromates en n’omettant pas de dégermer les gousses d’ail, de dénoyauter les olives au besoin et si vous craignez le piquant, d’épépinez le piment.

Alterner dans le pot des couches de poivrons avec les différents aromates et pensez bien à saler et poivrer à chaque étage. Verser ensuite l’huile jusqu’à ce que tout soit bien recouvert. A l’aide d’une fourchette, faites remonter les bulles d’air. Fermer et réserver au frais au moins 24 heures le temps que tous les parfums s’entremêlent.

Pensez à sortir votre pot au moins une heure avant dégustation car l’huile d’olive fige au frais. Vous pouvez conservez cette préparation quelques jours au frais. Lorsque il en sera terminé des poivrons, filtrer l’huile et conservez la pour assaisonner une salade composée ou poëler des légumes.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *