Recettes par catégories

Terrine forestière végane

Je cuisine beaucoup à l’instinct, en fonction de ce que je trouve dans mon frigo, mes placards, ce qu’il faut consommer rapidement  etc… Lorsque j’ai le temps, je note les proportions et lorsque le résultat est à la hauteur, je réitère et lorsque ça plait encore, je viens par ici si j’ai pu faire quelques photos avant.

Cette terrine fait donc partie des essais auxquels je me livre souvent et qui m’ont bluffés. Mes enfants n’ont pas trop adhérés mais moi, je la trouve top-top-top : fondante, texture nickel et goût génial, je la reproduis donc en plus petite quantité, juste pour un petit plaisir personnel (y’a pas de mal à se faire du bien hein !).

Ingrédients (bio) :

1 CS (15 ml) d’huile d’olive

70 de cébettes lavées et triées

3 gousses d’ail

1 CS (15 ml) de vinaigre balsamique

80 g de patates douces pelées lavées et râpées

6 shitakés secs *

1 cc (5 ml) d’agar-agar

250 g de tofu soyeux

130 g de lait d’avoine

80 g de purée de cacahuète

30 g de miso noir

1 ml de graines de nigelle**

3 tours de moulin à poivre

Matériel : un moule à cake (en silicone)

Préparation :

Faire revenir les cébettes coupées en fines lamelles et l’ail pressé dans l’huile d’olive sur feu moyen/fort en mélangeant sans cesse. Dès que les cébettes ont bien fondues, déglacer le tout avec le vinaigre balsamique en mélangeant pour faire évaporer l’excès de liquide puis ajouter les patates douces râpées. Mélanger, baisser à feu doux, couvrir et laisser mijoter une dizaine de minutes. Ajouter les champignons secs coupés en petits morceaux à l’aide de ciseaux de cuisine, mélanger, couvrir à nouveau et laisser mijoter, toujours à feu doux le temps de préparer la suite, c’est à dire encore quelques minutes. Si cela sèche trop, couper le feu et réserver.

Dans une casserole, mélanger au fouet le tofu soyeux avec le lait d’avoine et l’agar-agar. Mettre à feu moyen/fort sans cesser de remuer et poursuivre une trentaine de seconde après l’ébullition. Ajouter la purée de cacahuète et fouetter vivement, au besoin (halala, les fins de pots…) mettre sur feu moyen pour que la purée fonde et s’incorpore plus facilement. Ajouter la préparation précédente, le miso, le poivre et les graines de nigelle puis fouetter à nouveau.

Verser dans un moule à cake en silicone ou dans un moule huilé à l’huile d’olive, tasser et réserver au moins 4 heures au frais avant de démouler délicatement.

Déguster, par exemple, avec une bonne salade verte et des pains pitas « maison », voire même : ouvrir le pain pita, le garnir de salade et de 2 tranches de terrine et réserver pour un bon casse-croûte !

 * : pas possible d’utiliser des frais, c’est justement eux qui vont participer à la bonne tenue de cette terrine en absorbant les liquides

** : les graines de nigelle (cumin noir) sont noires et n’ont rien à voir avec le cumin ou le carvi ou le sésame noir. Elles apportent à la cuisine un goût oriental et j’adore en ajouter à la pâte à pain pita ou à la semoule par exemple.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *