Recettes par catégories

Curry de chou kale vegan (végétalien)

Le kale, j’adore : cuit ou cru frotté, cuit avec juste un peu d’huile de coco et servit avec de la coco toastée, dans les plats en sauce, mixé en pesto… Une vraie addiction, je raffle tout si j’en trouve sur un étal (mais je suis sympa, j’averti en payant) !

Ingrédients (bios) pour 3 personnes :

Frais :

Environ 300 g de chou kale

Environ 300 g de patates douces oranges

1 oignon rouge

4 gousses d’ail

1 pouce de gingembre frais

1/2 doigt (plutôt index, sauf s’il est gros, dans ce cas 1/2 auriculaire !!!) de curcuma frais

1 citron jaune

Quelques feuilles de coriandre fraîche

Epicerie :

3 feuilles de laurier

500 g de tomates en dés en conserve*

1 cc de sel fin (gris)

1 à 3 CS d’huile de coco (ou d’olive…)

De la crème végétale (facultatif) à température ambiante

Quinoa (ou une autre céréale** pour accompagner le curry)

Epices :

2 cc de graines de moutarde jaune

1 cc de graines de cumin

1 cc de cannelle en poudre

Les graines de 3 gousses de cardamome

1 pointe de couteau de girofle en poudre (ou 3 clous entiers)

1 CS de curry indien en poudre

1/4 cc d’ase fétide

10 tours de poivre

Préparation :

Pour préparer un bon curry, l’essentiel réside dans la préparation minutieuse des épices. Si l’une d’entres elles ne vous convient pas, il vous suffit d’adapter en fonction de vos goût mais toujours avec cette manière de procéder : écraser le frais, faire revenir les graines et l’ase fétide dans l’oignon doré, ajouter la pâte fraîche de curry, déglacer à la tomate et ajouter des légumes. Ca, c’est ma base pour tous les curry, ensuite, je varie les épices (mais presque toujours les mêmes ingrédients, en quantité variable, dans la « pâte » écrasée au mortier) et les graines. Si vous n’avez vraiment pas de racines fraîches (gingembre et curcuma), vous pouvez utiliser des poudres mais le goût sera bien moins riche en saveurs.

Préparer vos graines de cardamome en les ôtant de leur gousse. Emincer l’oignon. Peler, rincer et couper la/les patate-s douce-s en dés d’environ 2 cm. Retirer l' »arrête » centrale des feuilles de chou puis les rincer et les couper en gros morceaux (c’est tellement bon un gros morceau de feuille de kale plein de sauce dans la bouche…).

Ecraser le gingembre, le curcuma et les gousses d’ail pelées et dégermées dans un mortier. Si vous les couper précédemment en petits morceaux, ce sera aisé (si si).  Y ajouter les épices en poudre : curry, girofle et cannelle. Bien écraser le tout en pâte.

Faire chauffer l’huile dans une cocotte en fonte (c’est l’idéal la fonte pour ce type de recette) à feu moyen/fort et faire revenir l’oignon jusqu’à coloration dorée. Ajouter les graines (moutarde, cumin et cardamome) et l’asa foetida et remuer sans cesse jusqu’à ce que les graines sautent (attention, celles de moutarde s’échappent très facilement !) puis ajouter la pâte réalisée précédemment. Mélanger et laisser cuire environ 3 minutes. Au besoin, si ça colle trop au fond  du plat, ajouter un peu d’eau (un peu et petit à petit). Déglacer avec les tomates, bien gratter le fond pour que toutes les épices soient bien mélangées. Ajouter les patates, le chou, un verre d’eau et le sel. Mélanger et baisser le feu à doux. Couvrir et laisser mijoter jusqu’à ce que les patates soient cuites (le bout d’un couteau doit facilement y entrer, mais pas de purée non plus hein…).Ajouter un peu d’eau en cours de cuisson au besoin.

[Pendant la cuisson du curry, si vous voulez l’accompagner de quinoa : le rincer puis le faire cuire dans 2 fois son volume d’eau pendant 15 à 20 minutes, jusqu’à ce que toute l’eau soit absorbée. Réserver couvert.]

Poivrer et servir avec de la coriandre ciselée, du jus de citron et/ou du zeste ou carrément une tranchette dans chaque assiette avec une CS de crème végétale si l’envie vous en dit et le quinoa (ou du kamut avec des lentilles, ou de l’orge avec des pois chiche… ou des chapatis*** avec du houmous…).

Bon’ap ! Alors, vous aimez ?!

*  : le kale, c’est en hiver, les tomates, en été, cette recette je la prépare en hiver, d’ou l’utilisation d’une conserve

** : oui, je sais, c’est pas une céréale mais une espèce herbacée de la famille des épinards !!!

*** : en effet, je n’ai pas publié la recette, pourtant, c’est d’une simplicité…



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *