Recettes par catégories

Chapatis

Tellement pratique lorsque l’on est en manque de pain ! Tellement bon dans un repas indien ! Tellement facile et rapide à réaliser !

Recette donnée pour de la farine complète de blé, très facilement adaptable pour d’autres types de farine de blé (T150, T80 ou T65) pure ou en mélange avec une autre variété (pois chiche, avoine, épeautre…) mais attention à conserver au moins une proportion d’1/2 voir de 2/3 de blé me semble pertinent au risque de vous retrouver avec une pâte collante difficilement manipulable. Si vous changer le type de farine, il vous faudra adapter la quantité d’eau. Faites d’abord des tests avec la recette de base pour vous y habituer et ensuite essayez d’autres versions.

Ingrédients (bio !)  pour 12 – 4 ou 6 chapatis :

4080160 – 240 g d’eau

1/4 1/2 (2,5 ml)  – 1 (5 ml) – 1,5 (7,5 ml) cc de sel gris fin

75 150 300 – 450 g de farine de blé T110

 

Matériel :

Une crêpière et un couvercle parfaitement adapté à son diamètre (essentiel pour obtenir des chapatis bien gonflées)

Préparation :

Pétrir tous les ingrédients 10 minutes au robot avec la lame en S (ou à la main en vous distrayant par ailleurs !!) et laisser reposer, couvert à température ambiante (surtout pas au frais) une heure. Ces 2 étapes sont essentielles.

Faire chauffer la crêpière (à 210°C si vous avez la chance d’en possédez une à thermostat réglable) avec quelques gouttes d’huile d’olive ou de tournesol frottée avec un chiffon. Il sera ensuite inutile d’huiler entre chaque chapati, c’est plutôt la crêpière qui a besoin d’être frottée à l’huile avant de chauffer. Pour une cuisson à la poêle, il sera nécessaire de passer un chiffon huilé entre chaque galette.

Diviser la pâte en le nombre choisi de portions (1, 2, 4 ou 6). Fleurer (déposer un tout petit peu de farine) sur votre plan de travail, ou mieux, une plaque en silicone qui aidera au transport jusqu’à la crêpière, surtout par temps chaud où la pâte a tendance à ramollir. Étalez votre pâton à l’aide d’un rouleau à pâtisserie. L’épaisseur doit être de 2 mm environ, soit un diamètre d’une vingtaine de centimètres. Déposer la chapati sur la crêpière chaude (ou dans une poêle bien préchauffée) et couvrir immédiatement. Au bout de 3 minutes (si vous avez bien une température de 210°C) soulevez le couvercle, retourner la chapati (qui doit être toute gonflée) et re-couvrer pour 3 minutes supplémentaires. Garder au chaud dans un torchon (et non dans un plat fermé car la vapeur libérée mouillerait vos chapatis et c’est pas bon !) le temps de faire cuire les suivantes.

Le secret de chapatis bien gonflées c’est :

  • pétrir 10 minutes minimum
  • laisser la pâte au repos une heure minimum
  • l’utilisation d’un couvercle parfaitement adapté pour garder la vapeur qui va permettre à la galette de gonfler
  • la non incorporation de gras dans la pâte ou lors de la cuisson sauf une toute fine couche à l’aide d’un chiffon

Si vous ne possédez pas de crêpière électrique, un simple faitout bas (en fonte) ou une sauteuse (en inox) fera parfaitement l’affaire s’il/elle est bien équipé-e de son couvercle. J’utilise une Bilig (40 cm de diamètre) et pour les chapatis (j’en fait très souvent en variant la farine pour varier les goûts) et, pour l’occasion, je sors mon gros plat à paëlla de 40 cm de diamètre lui aussi. Il me permet de couvrir ma plaque en fonte sans que la vapeur ne puisse s’échapper et d’obtenir des chapatis parfaites, comme avant quand je les réalisais dans ma sauteuse en inox.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *