Recettes par catégories

Gâteau au pain « perdu »/rassi végétalien – Vegan

Vous avez prévu trop de pain et il vous reste l’équivalent d’une baguette (de Tradition ou faite maison c’est bien meilleur) toute dure. Vous trouverez ci-dessous une recette zéro gaspi qui, en plus, a l’avantage d’être appréciée de tous avec son caramel gourmand miam miam…

Pour cette recette, j’utilise un blender afin de réaliser un [ lait de noisettes torréfiées ] non filtré, ce qui ne demande vraiment pas beaucoup plus de travail que d’utiliser un lait végétal du commerce mais qui a deux avantages : d’une part, les noisettes torréfiées, y’a pas à dire, elles sont bien plus goûteuses que des noisettes crues (et comme c’est un gâteau, il va cuire, donc le côté cru est inutile ici), d’autre part, vous pourrez réaliser la suite de la recette dans ce même blender afin d’avoir moins de vaisselle.

Ce gâteau peut se préparer la veille puisqu’il nécessite d’être placé au frais au moins 4 heures avant dégustation. Donc parfait pour anticiper un repas élaboré nécessitant du temps, le dessert sera déjà prêt !

Convaincu-e ?!

Ingrédients (bio !) pour l’équivalent d’une baguette de tradition d’environ 230 à 250 g fraîche :

  • Une baguette « perdue » (rassie)
  • 75 g de [ noisettes torréfiées ] (plus légères que des noisettes crues, à peser après torrefaction donc !)**
  • 725 g d’eau filtrée
  • Une briquette de 200 ml de crème de riz*
  • 2 ml de vanille entière en poudre ( soit 1 ml de vanille en poudre du commerce)
  • 1 cc (= 5 ml) d’agar-agar
  • 30 g de cassonade ou de sucre complet
  • 180 g de sucre blanc pour le caramel
  • environ 30 ml d’eau pour stopper la cuisson du caramel
  • Un peu de margarine ou équivalent pour graisser le plat de cuisson

Matériel : un blender, une casserole, un moule à manquer de 26 cm de diamètre

Préparation :

Couper le pain en gros morceaux, histoire qu’ils entrent dans le blender.

Margariner votre plat à gâteau. Je trouve la margarine plus efficace sur ce type de gâteau dont l’appareil est plutôt chaud. Avec de l’huile, cela risque de coller au moment du service.

Préchauffer votre four à chaleur tournante à 180°C.

Mixer les noisettes avec environ la moitié de l’eau, jusqu’à obtenir un lait concentré bien fluide puis ajouter le pain, la vanille et le sucre et mixer à nouveau jusqu’à homogénéité. Ajouter la crème de riz et mixer juste pour mélanger.

Dissoudre l’agar-agar avec le reste d’eau dans une petite casserole et porter à ébullition en remuant au fouet sans cesse pendant au moins 30 secondes. Ajouter dans le blender et mixer jusqu’à homogénéité puis verser la préparation dans le moule bien graissé.

Préparer votre caramel à sec : mettre le sucre blanc dans une casserole et porter sur feu fort. Dès que vous voyez apparaître de la coloration sur le bord, mélanger tout doucement et sans vous arrêtez à l’aide d’une maryse et baisser le feu à moyen/fort sans cesser de mélanger jusqu’à ce que tout le sucre soit caramélisé et sente bon le caramel gourmand (attention, si vous attendez trop, il sera trop cuit donc très amer et si vous n’attendez pas assez, il ne sera pas assez cuit donc pas bien caramélisé…). Pour stopper la cuisson, retirer la casserole du feu et verser immédiatement mais tout doucement l’eau (environ 2 CS) et faites très attention aux projections brûlantes, ne laissez ni vos mains ni votre visage au dessus de la casserole à ce moment là. Remettre à feu fort quelques instants en mélangeant jusqu’à ce que votre caramel soit sirupeux. Verser sur l’appareil à gâteau.

Avant cuisson avec un caramel plutôt épais
Avant cuisson avec un caramel plutôt liquide

[Les 2 photos d’avant cuisson ont été prises avec exactement les mêmes ingrédients et le même processus de préparation et les mêmes quantités, il s’agit juste d’une différence de texture du caramel. A l’arrivée, les gâteaux ont le même goût et la même texture, seule la durée de cuisson peut différer.]

Caramel légèrement mélangé à la pâte (comme coulé dedans !)

Vous pouvez mélanger très brièvement le caramel avec le manche d’une cuillère afin qu’il s’imprègne un peu dans la pâte et ne reste pas complètement en surface. Juste un peu, le but étant de conserver une séparation entre le caramel et la pâte à gâteau.

Enfourner pour 45 à 55 minutes en fonction de votre four et de votre caramel donc. Le gâteau doit être bien croûteux, coloré mais surtout pas brûlé.

Laisser refroidir puis couvrir et mettre au frais quelques heures. Ce gâteau se déguste bien frais (ce qui va lui donner la bonne texture grâce à l’agar-agar qui fige à froid uniquement) et directement servi dans le plat de cuisson.

Le caramel n’est pas partout

* : il s’agit de crème de riz de « cuisine » qui se substitut à de la crème non végétale. Celle de riz à l’avantage d’être adaptée aux préparations sucrées. La seule alternative réside à utiliser une crème d’une autre céréale : avoine ou soja (pas de coco pour cette recette)

** : retrouvez la technique pour des noisettes torréfiées parfaites ici : Noisettes torréfiées et « lait de noisette sans filtration



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *